Aller au contenu principal

Les acteurs de trois communes formés sur le cadre juridique et institutionnel de la gouvernance locale.

Publié le : 05 nov 2019
Photo de famille des participants à l'atelier de Mango.

Le processus de décentralisation est rentrée dans sa phase active avec l;organisation des élections locales les 30 juin 15 juillet 2019. En vue de renforcer les capacités des exécutifs locaux et d'encourager un développement inclusif, le ministère de l'administration territoriale , de la décentralisation et des collectivités locales avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le Développement a organisé des ateliers de formation à l'endroit des différents acteurs communaux  à Kpalimé, Sokodé et Mango.

Les villes de Kpalimé, Sokodé et Mango ont abrité les 4 et 5 novembre 2019 des ateliers de formation à l’égard des acteurs de développement des Communes Kloto 1, Tchaoudjo 1 et Oti 1. Organisés par le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales avec l’appui du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), ils ont connu la participation des élus locaux et des acteurs de développement (ONG, associations, structures déconcentrées de l’Etat). L’objectif visé par ces ateliers de formation de contribuer à la mise en place des plates-formes de dialogue communautaires pour le développement local et la cohésion sociale. Des modules de formation on peut citer le rôle des élus locaux pour une gouvernance intégrée, l’organisation financière d’une commune ou encore la sécurité des personnes et des biens.  Ces différents ont permis aux participants de cerner leur rôle dans le développement de leurs localités et d'entrevoir ensemble des mécanismes de collaboration pour une cohésion sociale.

Les participants sont composés des maires et leurs adjoints, les conseillers municipaux , des chefs traditionnels, des organisations de la société civile et des professionnels des médias.

Top