Aller au contenu principal

Le ministre Boukpessi rencontre les ambassadeurs du Togo à l'étranger.

Publié le : 22 nov 2019
Payadowa Boukpessi

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales  a rencontré ce vendredi 22 novembre 2019  à Lomé  les ambassadeurs du Togo dans les pays concernés par l’ouverture des Commissions Electorales d’Ambassade Indépendantes (CEAI). La  rencontre qui a enregistré la présence des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) avait pour objectif d’informer les ambassadeurs sur l’avancement des préparatifs.

Initiée par le ministre Payadowa Boukpessi, la rencontre  a connu la participation des ambassadeurs des pays concernés par concernés par l’ouverture des Commissions Electorales d’Ambassade Indépendantes (CEAI) en prélude aux élections présidentielles de 2020. Il s’agit notamment des ambassadeurs ou d’un Chargé d’Affaires du Togo au  Gabon, au Nigeria, en RDC, au Maroc, en France et aux USA. La rencontre a également connu la participation  du président de la CENI  et des représentants  de la HAAC. La démarche du gouvernement visait à familiariser ses premiers responsables d’ambassades des avancements dans les préparatifs des  élections présidentielles. Les travaux ont essentiellement porté sur le vote des togolais de l’extérieur,  occasion pour les diplomates togolais dans les pays concernés de s’approprier les dispositions nécessaires pour un scrutin apaisé. « On a créé dans certaines de nos missions diplomatiques des Commissions électorales d’ambassade indépendantes (CEAI). Et comme, c’est une nouveauté, il était important qu’on puisse inviter des missions diplomatiques concernés pour les éclairer et leur dire la conduite à tenir pour un déroulement de cette échéance présidentielle », a déclaré  Léné Demba, ambassadeur du Togo au Nigeria, à la fin de la rencontre. Le gouvernement a pris des dispositions  pour l’enrôlement des togolais de la diaspora lors de la révision des listes électorales prévue du 29 novembre au 1er décembre 2019. « Nous devons impérativement rejoindre nos missions diplomatiques très rapidement, accompagnés des superviseurs de la CENI et de deux techniciens pour nous aider à organiser au mieux l’échéance présidentielle », a  précisé M. Demba.

Top